Obia

Il faut rester dans ces rues animéesA l'heure où les vents se taisentSans ce quartier mal-aiméIl faut la voir chasser l'obscuritéDans la foule au pied des mursDanser pour oublierPlus on est près d'elle, on est loinLoin de nos nuagesNos si raisonnables destinsSuffit d'un rien, un geste de ses reinsEt s'arrête la raison qui nous tientCommence alors une autre nuit sans finSon corps de feu se cambre et danseJusqu'au petit matinAu son des guitares et des tambourinsEt des pieds frappant le solEt des mains frappant les mainsEt pour tous ces naufragés quotidiensElle est comme une bouffée d'airUn phare, un lien, une lumière, un refrainDans nos vies lisses aux paradis lointainsUn peu d'amour sans blessureUne aventure, un peu de magie qui revientObia....un mirageObia....sans cageAvec les oiseaux, tu voyagesOn ne sait pas d'où elle vient où elle vaFille des mers des AntillesOu du soleil catalanOn ne sait jamais pour qui son cœur batPour qui le soir ses yeux se maquillentEt brûlent si souventEt pour ces naufragés du soirElle est comme une bouffée d'airUn phare, un lien, une lumière, un espoirDans nos villes, aux plaisirs incertainsUn peu d'amour sans blessureUne aventure, un peu de magie qui revientObia....un mirageObia....sans cageAvec les oiseaux, tu voyagesObia....un mirageObia....sans cage, sans cageObia féline sirèneDanse la joie, la peineEn rebelle soumiseElle remet sa chemiseEt disparaît soudainObia....un mirage, sans cageObia....sans cage, un mirage, un mirageObia....Avec les oiseaux, tu voyagesObia

Músicas mais populares de Voisine Roch

Outros artistas de Indefinido